Prix des Droits de l'Homme Václav Havel



Ilham Tohti et l'Initiative des jeunes pour les droits de l'homme se partagent le Prix des droits de l'homme Václav Havel 2019

Le 7ème Prix des droits de l’homme Václav Havel – qui rend hommage à une action exceptionnelle de la société civile de défense des droits de l’homme – a été décerné conjointement à Ilham Tohti, intellectuel ouïghour de renommée publique en Chine, actuellement en prison, et à l’Initiative des jeunes pour les droits de l'homme.

Le prix leur a été remis aujourd’hui, lors d’une cérémonie spéciale au Palais de l’Europe à Strasbourg, jour de l’ouverture de la session plénière d’automne de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Ilham Tohti, intellectuel ouïghour de renommée publique en Chine, œuvre depuis plus de 20 ans à améliorer la situation de la minorité ouïghoure et à promouvoir le dialogue et la compréhension interethniques en Chine. En septembre 2014, il a été condamné à la prison à vie. Le prix a été remis à Enver Can de l’Initiative Ilham Tohti.

L’initiative des jeunes pour les droits de l'homme, créée en 2003, s’attache à promouvoir la réconciliation en établissant des liens entre les jeunes des Balkans, de différents groupes ethniques, régions et pays. En travaillant ensemble pour les droits de l'homme ils ont pour objectif de créer des liens qui empêcheront la résurgence du conflit ethnique dans la région.

Leur action porte un message d’espoir pour toutes celles et ceux qui aspirent à un monde meilleur, où la dignité, les droits et les libertés fondamentales de toutes et tous soient respectés et garantis ». « Aujourd’hui alors que nous témoignons notre reconnaissance et notre soutien à nos deux lauréats, nous voulons aussi envoyer un message d’espoir aux millions de personnes qu’ils représentent et envers qui ils œuvrent. Les droits humains n’ont pas de frontières ».

L’autre candidat présélectionné – Buzurgmehr Yorov (Tadjikistan) - avocat spécialisé dans les droits de l'homme au Tadjikistan – a également reçu un diplôme lors de la cérémonie.

Le Prix des droits de l’homme Václav Havel consiste en une somme de 60 000 €, un trophée et un diplôme. Il est décerné chaque année par l’APCE, en partenariat avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 afin de récompenser des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'homme en Europe et en dehors du continent.

Depuis 2013, le Prix a été attribué successivement à Ales Bialiatski (Bélarus), Anar Mammadli (Azerbaïdjan), Ludmilla Alexeeva (Fédération de Russie), Nadia Murad (Irak) et Murat Arslan (Turquie). L'année dernière, le Prix a été décerné à Oyub Titiev (Fédération de Russie), Chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits de l'homme en Tchétchénie.

Le Prix

Le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel est décerné chaque année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), en partenariat avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 afin de récompenser des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'homme en Europe et en dehors du continent.

Le Prix est décerné en mémoire de Václav Havel, dramaturge, combattant du totalitarisme, artisan de la révolution de velours de 1989, Président tchécoslovaque et tchèque, et symbole durable de l'opposition au despotisme. Sont prises en considération les candidatures de toute personne, organisation non gouvernementale ou institution œuvrant à la défense des droits de l'homme. Le Prix consiste en une somme de 60 000 €, un trophée et un diplôme.

Le 25 mars 2013, le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel a été lancé lors d'une cérémonie à Prague avec la signature de l'Accord de coopération par le Président de l'Assemblée, Jean-Claude Mignon, la Directrice de la bibliothèque Václav Havel, Marta Smolíková et le Président du comité de direction de la Fondation Charte 77, František Janouch, en présence du Ministre des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg.

Le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel remplace le Prix des droits de l'homme de l'Assemblée. Crée en 2007 et octroyé tous les deux ans, il a été remis pour la première fois en 2009 à « British Irish Human Rights Watch », puis en 2011 à l'ONG russe « Comité contre la torture ».