Protéger les droits syndicaux, de grève et de négociation collective

En adoptant aujourd’hui une résolution, s’appuyant sur le rapport d’Andrej Hunko (Allemagne, GUE), l’Assemblée parlementaire a demandé aux Etats membres de prendre une série de mesures afin de « protéger et renforcer le droit syndical, le droit de négociation collective et le droit de grève », en révisant leur législation du travail, et en renforçant les inspections du travail.

« Investir dans les droits sociaux, c’est investir dans l’avenir. Pour bâtir et préserver des systèmes socioéconomiques solides en Europe, il est nécessaire de protéger et promouvoir les droits sociaux », ont souligné les parlementaires, en ajoutant que ces droits doivent être rétablis partout où des institutions et des processus ont été remis en cause par de récents changements législatifs ou réglementaires.

L’Assemblée préconise également de mettre fin aux politiques financières et économiques d’austérité et de mettre l’accent sur des mesures d’investissement proactives, un renforcement de la participation des partenaires sociaux et la promotion d’un travail décent pour tous.