Une feuille de route pour prévenir la radicalisation des enfants

La commission des questions sociales de l’APCE a présenté une série de mesures visant à prévenir la radicalisation des enfants en s’attaquant à ses causes profondes.

En approuvant un rapport de Sevinj Fataliyeva (Azerbaïdjan, CE), la commission a déclaré que la prévention était la solution clé pour empêcher les jeunes d’être attirés par l’extrémisme violent, et qu’elle devait commencer « dès le plus jeune âge, au moment où se forment les valeurs et les convictions ».

Dans un projet de résolution, les parlementaires ont déclaré que « Les stratégies de prévention, de déradicalisation et de réinsertion doivent cibler la personne dans son contexte particulier, être globales et fondées sur des partenariats locaux entre de multiples institutions ».

Le rapport doit être examiné par l’Assemblée en avril.