La non-participation des parlementaires russes à l'APCE 'ne profite ni à la Russie ni à l'Assemblée'

« Je tiens à remercier le Président, M. Narychkine, de m’avoir invité ainsi que mes collègues à prendre part à cette réunion à Moscou. Nous avons eu un échange constructif sur une série de questions, dont les relations entre le Parlement russe et l’Assemblée parlementaire, ainsi que la réforme possible du Règlement de l’Assemblée.

 

Pour ce qui est du premier point, c’est-à-dire des relations entre le Parlement russe et l’Assemblée, je me félicite de l’intérêt et de l’attachement que manifestent le Président, M. Narychkine, et les collègues russes. La Russie est membre du Conseil de l'Europe et devrait participer à toutes les activités de l’Organisation. La non-participation des parlementaires russes ne profite ni à la Russie ni à l’Assemblée comme il est clairement reconnu dans la récente Déclaration du Bureau de l’Assemblée.  

 

Il ressort de notre échange que nous avons le même objectif : faire en sorte que l’Assemblée remplisse son rôle de tribune politique paneuropéenne pour l’ensemble des 47 membres de l’Organisation. Nous devons à cette fin œuvrer ensemble et je compte sur la poursuite de nos échanges de manière à progresser ensemble en vue de la session plénière de l’Assemblée de l’année prochaine.

 

S’agissant du deuxième point, je tiens à remercier le Président, M. Narychkine, et nos collègues russes de partager avec nous leur analyse, qui est capitale, car elle soulève un certain nombre de points judicieux, dont la réforme de la procédure de suivi de l’Assemblée et les modalités de renforcement de la participation des membres au vote à l’Assemblée, ce qui accroîtrait encore la légitimité de nos décisions.

 

Des questions graves appellent un examen approfondi des 47 membres de l’Organisation et non de 46.

 

Nous avons dûment pris note des problèmes soulevés et sommes prêts à en discuter avec vous ainsi qu’avec les membres de toutes les délégations nationales auprès de l’Assemblée. J’espère que nous serons prochainement en mesure de le faire à Strasbourg.

 

En conclusion, je tiens une nouvelle fois à saluer l’attachement de la Russie et des parlementaires russes au Conseil de l'Europe. Cet attachement est particulièrement important à l’heure où nous célébrons le 20e anniversaire de l’adhésion de la Russie à l’Organisation. Dans ce contexte, ce sera pour moi un honneur et un privilège de recevoir la semaine prochaine à Strasbourg, la Présidente du Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, qui participera à la Conférence européenne des présidents de parlement. M. Narychkine est naturellement invité, mais je crois comprendre qu’il a d’autres engagements liés à la campagne électorale.

 

Au moment où nous discutons de problèmes essentiels pour l’Europe - la crise des réfugiés et les migrations, les menaces qui pèsent sur nos valeurs que sont la démocratie, l’Etat de droit et les droits de l'homme, la montée de l’intolérance et de la haine ainsi que les discours populistes et xénophobes - je me réjouis de ce que la voix des parlementaires russes soit entendue.

 

Je vous remercie de votre attention ».