Le Président de l’APCE condamne fermement les exécutions en Jordanie

Pedro Agramunt, Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), a exprimé son indignation à l’annonce aujourd’hui de l’exécution de quinze Jordaniens condamnés à mort pour terrorisme et divers crimes, à la prison de Souaga, au sud d'Amman.

« Lorsque le Parlement jordanien a obtenu le statut de Partenaire pour la Démocratie* en janvier 2016, celui-ci s’était engagé à poursuivre ses efforts pour sensibiliser les organes publics et la société civile à l’abolition de la peine capitale et à appliquer de manière constante le moratoire sur les exécutions instauré en 2006 », a-t-il rappelé

« Ces exécutions, que je condamne fermement, vont dans le sens contraire des engagements pris par la Jordanie. Le recours, où que ce soit, à la peine de mort est tout simplement injustifiable » a souligné le Président Agramunt, qui a appelé les autorités jordaniennes à mettre fin aux exécutions et à supprimer la peine de mort du Code pénal.

*Ce statut, instauré en 2010 par l’APCE, vise à établir une coopération institutionnelle avec les parlements des Etats non membres des régions voisines souhaitant bénéficier de l’expérience de l’Assemblée en matière de renforcement de la démocratie, et participer au débat politique sur les enjeux communs dépassant les frontières européennes.