Attaques contre les personnes LGBT en Tchétchénie : il faut enquêter et protéger les victimes

« Des nouvelles alarmantes en provenance de Tchétchénie ces derniers jours font état d’enlèvements systématiques, de torture et de meurtres commis contre des individus en raison de leur orientation sexuelle », ont déclaré aujourd’hui Jonas Gunnarsson (Suède, SOC), rapporteur général de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur les droits des personnes LGBT et Frank Schwabe (Allemagne, SOC), qui présentera le rapport sur « Les droits de l’homme dans le Caucase du Nord: quelles suites donner à la Résolution 1738 (2010)? », lors de la session d’avril de l’APCE. « Plus de cent personnes auraient été détenues et au moins trois personnes, voire beaucoup plus, auraient fait l’objet d’exécutions extrajudiciaires ».

« Ces allégations sont extrêmement inquiétantes », ont-ils ajouté. « Nous appelons les autorités à lancer immédiatement une enquête efficace, en conformité avec les exigences de la Convention européenne des droits de l’homme. A cet égard, les informations selon lesquelles la réponse des autorités tchétchènes a été, jusqu’à présent de nier ou minimiser ces allégations, voire de laisser entendre qu’elles approuvaient ces actes, sont un grave sujet de préoccupation ».

« Personne ne devrait jamais avoir à craindre d’exprimer son orientation sexuelle. Les autorités doivent protéger tous les individus des crimes de haine. Elles doivent par ailleurs garantir la protection des personnes ciblées, ou de celles qui portent plainte concernant de tels faits, contre des représailles, y compris les crimes dit ‘d’honneur’ », ont-ils conclu.