Protéger les victimes de la violence homophobe et transphobe et mettre fin à l’impunité

« Les violences à caractère homophobe et transphobe privent les personnes LGBTI de leurs droits, portent atteinte à leur dignité humaine et les condamnent à vivre dans la peur et le secret », a déclaré, à la veille de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, le Rapporteur général sur les droits des personnes LGBTI, Jonas Gunnarsson (Suède, SOC).

« De tels actes ne sont plus tolérables, pas plus que ne le sont leur déni et leur banalisation », a-t-il souligné. « J’invite tous les Etats à condamner fermement les violences homophobes et transphobes, et à apporter soutien et protection à tous ceux qui cherchent à y échapper, partout où pareilles violences ont cours. Ce sont ici les principes d’égalité et de dignité qui sont en jeu ».

« Les récentes allégations faisant état d’enlèvements, d’actes de torture et d’exécutions extrajudiciaires perpétrés à grande échelle contre les personnes LGBTI en Tchétchénie mettent plus que jamais en avant la nécessité urgente de protéger les victimes de violences à caractère homophobe et transphobe, et de mettre un terme à l’impunité de leurs auteurs », a conclu M. Gunnarsson.