Stella Kyriakides : « Coopérer et dialoguer pour surmonter les problèmes actuels »

S’exprimant devant la Commission permanente de l’APCE, réunie ce jour à Copenhague à l’invitation du Folketinget (Parlement danois), Stella Kyriakides a déclaré que la présidence danoise débutait à un moment crucial pour le Conseil de l'Europe, « alors que nous devons affronter les conséquences politiques et financières de la décision de la Fédération de Russie de suspendre le paiement du solde de sa contribution 2017 et que la Turquie a annoncé son intention de mettre fin à son statut de grand contributeur au budget du Conseil de l'Europe ».

Parmi les conséquences financières de ces mesures, a déclaré Mme Kyriakides, il ne faudrait pas oublier les implications politiques pour la capacité de l’Organisation à atteindre ses objectifs statutaires, c’est-à-dire promouvoir l’unité et la coopération européennes sur la base d’une série de valeurs partagées.

« Les 47 États membres et les deux organes statutaires devraient coopérer en ce sens, pleinement et de manière constructive. En ma qualité de présidente de l’APCE, je tiens à vous assurer que l’Assemblée est prête à contribuer activement à la recherche de solutions aux problèmes actuels, dans un esprit de coopération constructive et de dialogue », a ajouté Mme Kyriakides.

Évoquant les objectifs de la présidence danoise du Comité des Ministres, la Présidente a déclaré que le système de la Convention européenne des droits de l’homme était aujourd’hui soumis à une forte pression et que l’on pouvait comprendre la première priorité fixée par la présidence danoise, « le système européen des droits de l’homme dans l’Europe de demain ».

« Il est clair que la responsabilité première de garantir les droits énoncés dans la Convention incombe aux autorités et juridictions nationales. Il est par conséquent crucial d’améliorer la mise en œuvre nationale de la Convention et l’exécution des arrêts de la Cour. Comme vous le savez, l’Assemblée s’emploie à renforcer la capacité des parlements nationaux à jouer un rôle actif dans l’application de la Convention », a-t-elle précisé.

« Nous serons heureux de partager cette expérience avec la présidence danoise et de contribuer au processus de réflexion sur l’avenir de la Cour après 2019. Vous pouvez donc compter sur notre soutien et notre contribution à la réunion ministérielle à haut niveau que la présidence danoise prévoit d’organiser en avril 2018 », a ajouté Mme Kyriakides.

Enfin, la Présidente de l’APCE a salué les autres priorités de la présidence danoise : l’égalité des chances, changer notre regard sur les personnes handicapées et combattre les préjugés à leur encontre, ainsi que la participation des enfants et des jeunes à la démocratie – cette dernière étant l’une des « priorités absolues » de la Présidente.