Un niveau de vie décent pour tous, grâce au revenu de citoyenneté

L’instauration d’un revenu de citoyenneté – ou revenu de base – pourrait remédier à la pauvreté et garantir des conditions de vie décentes pour tous, selon la Commission des questions sociales, qui a encouragé un débat dans chaque pays sur cette question, afin de préparer le terrain et lancer des expérimentations nationales.

Le rapport de Nunzia Catalfo (Italie, NI), adopté aujourd’hui à Paris par la commission, souligne que la pauvreté et l’exclusion sociale menacent environ 120 millions d’Européens, parmi lesquels 25 millions d’enfants. 40 millions de personnes rencontrent des difficultés matérielles au quotidien et plus de 4 millions de personnes sont sans-abri. « La mise en place d’un revenu de base, versé sans condition de ressources ni exigence en terme de travail, est essentielle pour préserver la dignité humaine et renforcer la participation de tous à la vie de la société », a déclaré la rapporteure.

En premier lieu, indique le texte adopté, les Etats membres doivent envisager des méthodologies et indicateurs de référence pour déterminer le niveau de droits qui permettrait aux plus nécessiteux de bénéficier d’un niveau de vie décent – par exemple l’indicateur de « risque de pauvreté ou d’exclusion sociale » (AROPE) élaboré par l’Union européenne.

La commission a fait également une série de recommandations aux Etats membres, dans la mesure où l’instauration d’un revenu de base nécessite des étapes intermédiaires pour permettre sa réalisation à coût abordable en procédant à une refonte des systèmes nationaux de protection sociale et d’imposition.