Une commission propose des mesures pour protéger les enfants touchés par des conflits armés et les aider à se réadapter

Les enfants traumatisés par un conflit armé ont besoin d’un soutien spécialisé afin de leur redonner confiance et de créer « de nouvelles expériences de vie positives », a déclaré la Commission des questions sociales de l’APCE.

Approuvant aujourd’hui à Paris un projet de résolution basé sur un rapport de Sevinj Fataliyeva (Azerbaïdjan, CE), la commission s'est dite « très inquiète des conséquences à court et long terme des conflits armés sur les enfants : ils sont directement touchés dans leur quotidien, dans leur développement en bonne santé et dans leur confiance à l’égard des autres êtres humains et des institutions publiques. Beaucoup d’entre eux en seront traumatisés toute leur vie ».

La commission a proposé diverses mesures parmi lesquelles la réadaptation des enfants soldats, la formation de professionnels pour s’occuper des enfants ayant quitté des zones de conflit et l’éducation des enfants sur « les approches non violentes pour mettre fin aux agressions et aux conflits ».

L’Assemblée doit examiner ce rapport lors de sa prochaine session plénière, en janvier 2018.