Yves Cruchten : 'La société civile turque doit pouvoir jouir du droit à la liberté d'association et d'expression'

A l'issue de sa visite à Ankara, les 5 et 6 avril, dans le cadre de la préparation de son rapport sur ‘Comment prévenir la restriction inappropriée des activités des ONG en Europe ?’, Yves Cruchten (Luxembourg, SOC) a fait la déclaration suivante :

« La Turquie est confrontée à une importante menace terroriste, ce qui l’a conduit à déclarer l'état d'urgence et à déroger à certaines libertés et droits fondamentaux garantis par la Convention européenne des droits de l'homme. Néanmoins, certaines mesures prises dans ce contexte, comme la clôture de plus de 1 500 ONG, ont comme effet le rétrécissement de l'espace d’expression de la société civile. Ces mesures doivent être proportionnées et se limiter à l'objectif qu’elles sont censées atteindre, à savoir le combat contre le terrorisme.

J'appelle les autorités turques à lever l'état d'urgence le plus rapidement possible et à faire en sorte que la société civile, composante clé d'une société démocratique, puisse jouir pleinement du droit à la liberté d'association, d'expression et de réunion pacifique ».

Lors de sa visite d’information, le rapporteur s'est entretenu avec des membres du Parlement, l’adjointe au médiateur en charge des questions des droits de l'homme, de hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Justice, ainsi que le Directeur général pour les fondations. Il a également rencontré plusieurs acteurs de la société civile.