L'aide aux réfugiés syriens vivant dans les pays voisins est 'indispensable', selon la commission

La Commission des migrations a déclaré qu'un soutien financier accru de la communauté internationale en faveur des réfugiés dans les pays voisins de la Syrie est « indispensable », tout en appelant ces pays à maintenir une politique de « porte ouverte ».

En approuvant un rapport de Manlio di Stefano (Italie, NI) lors d'une réunion à Paris, la commission a souligné que plus de 5,3 millions de réfugiés syriens vivaient maintenant dans les pays voisins de la Turquie, de la Jordanie, du Liban et de l’Irak, ce qui mettait ces pays sous « pression énorme ».

Les pays d'accueil devraient « maintenir une politique de porte ouverte » pour les réfugiés, en leur accordant une protection juridique temporaire, en améliorant leur cadre juridique dans ce domaine et en continuant à travailler avec le HCR, ont déclaré les parlementaires dans un projet de résolution.

Les Etats membres du Conseil de l'Europe devraient contribuer au plan de l'ONU pour ces réfugiés et augmenter substantiellement la réinstallation et d'autres formes d'admission légale de la région, tout en encourageant les pays non membres de l'UE tels que les Etats-Unis, la Russie et les Etats du Golfe à se partager la responsabilité.

Aider les réfugiés dans ces pays maintenant, a souligné la commission, crée des conditions plus favorables pour qu'ils puissent rentrer chez eux plus tard.