Bosnie-Herzégovine : les élections ont été compétitives mais des lacunes juridiques et systémiques subsistent

Les élections générales du 7 octobre en Bosnie-Herzégovine ont été véritablement compétitives mais caractérisées par une fragmentation persistante selon des clivages ethniques, ont conclu les observateurs internationaux dans une déclaration préliminaire publiée ce jour. Des défaillances dans le cadre juridique existent depuis longtemps et les récentes discussions sur la réforme sont au point mort en raison de désaccords politiques, entamant davantage encore la confiance dans les institutions publiques, ont-ils indiqué.

Les électeurs ont eu un vaste choix de candidats, qui ont pu mener leur campagne en toute liberté. Les candidats se sont cependant davantage concentrés sur les attaques personnelles et les propos alarmistes que sur des propositions de solutions politiques, selon la déclaration. La dépendance des médias vis-à-vis des intérêts politiques et commerciaux a souvent conduit à une couverture partiale et aucune action efficace n’a été menée concernant les cas d’efforts intempestifs déployés pour pousser les électeurs à voter en faveur des candidats sortants, ont poursuivi les observateurs.

Dame Cheryl Gillan (Royaume-Uni, CE), chef de la délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), a déclaré : « Le vote d’hier s’est déroulé dans le calme et les électeurs ont fait leur choix librement parmi un grand nombre de partis et de candidats. La délégation de l’APCE regrette qu’une fois encore, les élections se soient tenues en violation de la Convention européenne des droits de l’homme en ce qui concerne la discrimination sur la base de l’origine ethnique et de la résidence. La délégation a également fait part de sa déception face à une campagne électorale qui est restée divisée selon des clivages ethniques ».