Le rapporteur condamne les condamnations à mort à Gaza et exhorte le Hamas à suspendre les exécutions

Yves Cruchten (Luxembourg, SOC), rapporteur de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur l’abolition de la peine de mort, a fermement condamné six condamnations à mort prononcées le 3 décembre par un tribunal militaire, dans la bande de Gaza dirigée par le Hamas.

« La peine de mort est un châtiment cruel et inhumain, qui n’est plus acceptable pour la majorité des États modernes. Lorsqu’il a obtenu le statut de "partenaire pour la démocratie" auprès de l’Assemblée, le Conseil national palestinien (CNP) s’est engagé à maintenir un moratoire sur les exécutions et à œuvrer pour l’abolition totale de la peine capitale. Récemment, l’Autorité palestinienne a également signé le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) sur l’abolition de la peine de mort, qui date de 1989 », a rappelé le rapporteur.

« Tous ces engagements sont également contraignants pour les autorités de Gaza. C’est pourquoi j’exhorte vivement le Hamas à ne pas appliquer ces condamnations à mort et à respecter le moratoire auquel le président de l’Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas, s’est engagé. De nouvelles condamnations à mort ne devraient plus être prononcées », a ajouté le rapporteur.

Les six personnes, dont cinq Palestiniens et une résidente israélienne, ont été condamnées à mort pour « collaboration » avec Israël. La résidente israélienne a été condamné par contumace.