Les médias de service public peuvent combattre le désordre informationnel

Dans le nouvel environnement médiatique, où la diffusion de la désinformation, de la propagande et du discours de haine augmente de manière exponentielle, les médias de service public, en tant que sources indépendantes d’informations fiables et de commentaires libres, sont par définition bien placés pour combattre le phénomène du désordre informationnel, a déclaré aujourd’hui la Commission de la culture.

En adoptant à l’unanimité un projet de résolution, basé sur le rapport de Petri Honkonen (Finlande, ALDE), les parlementaires ont estimé que dans l’environnement médiatique actuel, « il est nécessaire de disposer de médias de service public solides pour combattre le désordre informationnel ».

En conséquence, les Etats membres devraient garantir leur indépendance éditoriale, ainsi qu’un financement suffisant et stable, afin de s’assurer qu’ils soient capables de « produire des nouvelles et informations fiables et précises et de garantir un journalisme de qualité qui mérite la confiance du public ».

Les organisations des médias de service public devraient quant à elles mettre en œuvre les lignes directrices et principes éditoriaux proposés par l’Union européenne de radio-télévision pour garantir la qualité et la crédibilité du journalisme et envisager le fait de « lutter contre la désinformation et la propagande comme faisant partie de leurs missions prioritaires ». Elles devraient développer des programmes d’éducation à l’information du grand public sur l’importance de l’esprit critique à l’égard des sources et de la vérification des faits.

La Commission a invité les intermédiaires d’internet à coopérer avec les médias d’information européens publics et privés pour « améliorer la visibilité d’actualités exactes et fiables » et faciliter l’accès des utilisateurs à ceux-ci, ainsi qu’avec la société civile et les organisations spécialisées dans la vérification des contenus « afin de garantir l’exactitude de toutes les informations sur les plateformes ».