Des rapporteurs réagissent à la condamnation d’Oyub Titiev de Memorial en Tchétchénie, Fédération de Russie

 Frank Schwabe (Allemagne, SOC), rapporteur de l'APCE sur la nécessité de rétablir les droits de l'homme et l'Etat de droit dans la région du Caucase du Nord, et Raphaël Comte (Suisse, ADLE), rapporteur général sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, ont réagi aujourd'hui à la condamnation par un tribunal de la République tchétchène (Fédération de Russie) d'Oyub Titiev, militant des droits de l'homme et responsable de la branche régionale de l'ONG de renommée internationale Memorial, à quatre ans d'emprisonnement dans une colonie pénitentiaire. Cette peine fait suite à sa condamnation pour infractions liées à la drogue.

« Je réprouve vivement, à la fois la condamnation et la peine infligée à M. Titiev », a déclaré M. Schwabe. « Les accusations dont il faisait l’objet donnaient l'impression d'avoir été fabriquées en représailles à ses révélations concernant de terribles violations des droits de l'homme. Son procès était manifestement injuste et sa peine absurdement disproportionnée par rapport à l'infraction présumée. Plutôt que de prouver que M. Titiev est un criminel, ce regrettable épisode prouve simplement, une fois de plus, que la police et la justice tchétchènes sont des instruments politiques aux mains des autorités régionales. Il devrait être libéré immédiatement ».

« L’affaire de M. Titiev fait partie d’une campagne plus vaste dirigée contre les défenseurs des droits de l’homme dans le Caucase du Nord. Son courage face aux menaces et au harcèlement des autorités a été reconnu par l’attribution du Prix des droits de l’homme Václav Havel de l’Assemblée, en 2018. L'Assemblée dans son ensemble, et moi-même, en tant que rapporteur général, continuerons à le soutenir et à suivre de près sa situation, en demandant des comptes aux autorités régionales et fédérales », a conclu M. Comte.