L'incapacité de la Bosnie-Herzégovine à former une délégation montre des lacunes systémiques au sein des institutions

« Nous regrettons vivement que l'Assemblée parlementaire de Bosnie-Herzégovine n'ait pas été en mesure de présenter les pouvoirs de sa délégation auprès de l'APCE », ont déclaré Tiny Kox (Pays-Bas, GUE) et Serhiy Sobolev (Ukraine, PPE/DC), corapporteurs pour le suivi de la Bosnie-Herzégovine par l'APCE.

"Malheureusement, l'incapacité de former une délégation met en lumière des failles systémiques au sein des institutions bosniennes, qui n'ont pas été traitées depuis trop longtemps ", ont-ils déclaré.

« Compte tenu de la gravité de la situation, la Commission de suivi a décidé que les corapporteurs devaient rédiger rapidement un rapport sur « Le fonctionnement des institutions démocratiques en Bosnie-Herzégovine », même si un rapport de suivi n'a été adopté qu'en janvier 2018. Cela évitera également de couper les liens avec l'Assemblée parlementaire de Bosnie-Herzégovine jusqu'en janvier 2020 et nous permettra d'effectuer une visite d’information dans le pays pour poursuivre le dialogue, dès que possible », ont-ils conclu.