'Les parlements sont des relais importants pour assurer l’inclusivité des objectifs de développement de l’Onu'

« Les parlements nationaux sont des relais importants pour assurer l’inclusivité des Objectifs de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 », a déclaré Liliane Maury Pasquier, Présidente de l’APCE, soulignant que la mise en œuvre des objectifs était un processus multi-acteurs, et que les parlementaires, en tant que représentantes et représentants élu-e-s entretenaient un lien direct avec la société civile, les organisations professionnelles, et les autorités locales et régionales.

S’exprimant à l’occasion de la 28ème Session annuelle de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, qui avait pour thème « Encourager le développement durable pour promouvoir la sécurité : le rôle des parlements », la Présidente a également souligné l’importance de « promouvoir l’acquis normatif en matière de droits humains, d’institutions démocratiques et d’État de droit développé en Europe », en tant que modèle pour une réglementation globale.

« De nombreuses conventions du Conseil de l’Europe sont des outils innovants et uniques, des instruments internationaux ouverts aux États non-membres et pouvant donc servir de cadre de référence à tous les États membres de l’OSCE », a-t-elle déclaré. En outre, « les mécanismes de suivi établis par nos conventions fournissent des indicateurs mesurables qui, dans de nombreux cas, s’appliquent aussi aux Objectifs de développement durable, permettant de recenser les domaines où des progrès ont été réalisés, et d’identifier les difficultés », a-t-elle ajouté.

Enfin, Mme Maury Pasquier a recommandé de mettre l’accent sur des dossiers transversaux, comme par exemple l’égalité entre femmes et hommes – un objectif transversal du Programme 2030, rappelant que ce thème était l’une des priorités de sa Présidence et évoquant l’initiative #PasDansMonParlement, lancée en novembre 2018 par l’APCE.

En marge de la session plénière de l’OSCE PA, Mme Maury Pasquier a rencontré le Président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, George Tsereteli, et le Secrétaire Général de l’OSCE, Thomas Greminger.

La Présidente s’est également entretenue avec les autorités luxembourgeoises, notamment avec le Président de la Chambre des Députés, Fernand Etgen, et les membres de la délégation parlementaire auprès de l’APCE. Un échange de vues conjoint avec les membres du Bureau et les membres de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des Députés a aussi eu lieu à cette occasion.

“C’était un grand plaisir et un honneur pour moi de pouvoir profiter de ma participation à la session plénière de l’OSCEPA pour avoir des rencontres bilatérales avec les autorités luxembourgeoises. Je tiens à remercier vivement la Chambre des Députés du Luxembourg pour l’excellente organisation de ma visite. Dans mes discussions, j’ai salué l’importante contribution du Luxembourg - reconnu comme étant un grand défenseur du multilatéralisme - aux travaux du Conseil de l’Europe”, a déclaré la Présidente.

L’avenir du Conseil de l’Europe, ainsi que le renforcement du volet parlementaire dans la mise en œuvre du Programme 2030 et des objectifs de développement durable, en particulier la promotion de l’égalité femmes-hommes, la protection de l’environnement et l’élimination de la violence à l’égard des enfants, ont aussi été au cœur des discussions avec les parlementaires luxembourgeois·e·s.