Une rapporteure demande instamment à la Turquie de s'abstenir de toute intervention militaire dans le nord de la Syrie

Theodora Bakoyannis (Grèce, PPE/DC), rapporteure sur « La situation en Syrie : des perspectives de solution politique ? », a exhorté la Turquie à s'abstenir de toute intervention militaire dans le nord de la Syrie.

« L'intervention militaire de la Turquie aux frontières nord de la Syrie, suite au feu vert du Président américain, provoquera inévitablement de grandes tensions et la possibilité de nouveaux conflits. Cela aura des conséquences désastreuses pour la population kurde syrienne, ainsi que pour la paix et la stabilité dans l'ensemble de la région », a-t-elle déclaré.

Le 3 octobre, au cours de la session de l'Assemblée, Mme Bakoyannis a également salué l'annonce récente par le Secrétaire Général des Nations Unies du lancement d'un Comité constitutionnel dirigé par la Syrie, qui constitue une étape importante vers une solution du conflit syrien.

La Résolution 2298 (2019), basée sur le rapport de Mme Bakoyannis, a été adoptée par l'Assemblée le 26 juin 2019.