L’éducation aux médias est essentielle pour combattre le désordre informationnel

 Le nouvel environnement médiatique facilite l’accès à de multiples sources d’information, mais expose les usagers à la menace du désordre informationnel, a souligné aujourd’hui l’APCE, réunie à Strasbourg au niveau de sa Commission permanente. L’éducation aux médias est, selon les parlementaires, un outil essentiel pour faire face à cette menace.

En adoptant une résolution, basée sur le rapport préparé par Nino Goguadze (Géorgie, CE), l’Assemblée a souligné qu’il faudrait sensibiliser tous les membres de la société, et les jeunes en particulier, aux dangers de la manipulation, de l'endoctrinement, de la radicalisation et du discours de haine. Il faudrait « accroître leur capacité à distinguer les opinions des faits objectifs et l’information de qualité de la propagande ou des fausses nouvelles », et les aider à développer une approche critique vis-à-vis des médias. Selon le texte adopté, il serait également nécessaire de renforcer la formation des journalistes en mettant l’accent sur la responsabilité et l'éthique professionnelle.

Pour ce faire, les parlementaires ont estimé que l'éducation aux médias « devrait être dispensée dès l'école et continuer dans le cadre d'un processus d'apprentissage tout au long de la vie ».

Toutes les parties prenantes – institutions publiques, ministères, écoles, universités, médias, autorités de régulation des médias, société civile, initiatives privées, intermédiaires internet – devraient « s’engager dans une collaboration multipartite et renforcer leur coordination » dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs stratégies et actions.