Lutter contre la désinformation, notamment dans le contexte des élections

L’APCE a exprimé aujourd’hui sa préoccupation concernant la multiplication des campagnes de désinformation visant à façonner l’opinion publique, les tendances à la manipulation et aux ingérences étrangères dans le processus électoral, et l’intensification des propos haineux sur internet et les médias sociaux. Elle s’inquiète notamment du phénomène croissant de campagnes électorales axées sur les données tirées des médias sociaux et basées sur la segmentation et le profilage des utilisateurs.

Pour faire face à ces défis, l’Assemblée a rappelé la pertinence de la Convention pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel. Les parlementaires ont aussi souligné la nécessité d’améliorer le contenu et l’architecture d’internet, d’investir dans un journalisme de qualité, et de préserver le pluralisme politique et des médias, en particulier dans le contexte des élections.

La résolution adoptée aujourd’hui par l’APCE, sur la base du rapport de Frithjof Schmidt (Allemagne, SOC), propose aux Etats membres une série de mesures, notamment : promouvoir l’éducation aux médias et les compétences en matière de culture numérique, encourager les initiatives collaboratives sur la vérification des faits, et garantir un financement approprié des médias indépendants de service public. Le texte adopté préconise aussi de renforcer la transparence des publicités à caractère politique en ligne et d’élaborer des cadres de régulation spécifiques concernant les contenus internet en période électorale.

L’APCE a également marqué son soutien à la Commission de Venise en vue « d’élaborer une liste de principes pour l’utilisation des technologies numériques dans le contexte des élections ».