Un rapporteur salue la décision de la Cour constitutionnelle turque concernant le journaliste Mehmet Altan

Stefan Schennach (Autriche, SOC), rapporteur général sur la liberté des médias et la protection des journalistes pour l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a salué la récente décision de la Cour constitutionnelle turque selon laquelle les droits du journaliste Mehmet Altan ont été violés lorsqu'une juridiction inférieure a refusé de le libérer et a ordonné le versement d'une indemnisation.

« Je me réjouis que la Cour constitutionnelle ait commencé à se dissocier de la pratique judiciaire prédominante en Turquie, comme le montre également un autre arrêt récent selon lequel la Cour a jugé que le blocage de l'accès à Wikipédia était inconstitutionnel. J'espère que cette tendance positive va s'accentuer », a-t-il déclaré.

« En ce qui concerne le frère de Mehmet Altan, le journaliste et écrivain Ahmet Altan, je demande instamment sa libération immédiate. Il a été mis en liberté conditionnelle en novembre, étant donné qu'il avait déjà passé trois ans en détention provisoire, mais il a été rapidement arrêté à nouveau et remis en détention », a déclaré M. Schennach.

« Ce type de pression sur les journalistes paralyse la liberté d'expression et la liberté des médias. C'est inacceptable dans une société démocratique, et il est temps d'y mettre un terme », a conclu M. Schennach.