Cinq ans après le meurtre de Boris Nemtsov, un rapporteur appelle à nouveau à la réouverture du dossier

« Cela fait maintenant cinq ans que Boris Nemtsov a été assassiné dans le centre de Moscou. M. Nemtsov était un homme politique russe de l'opposition et un défenseur de la démocratie, qui a lutté sans relâche pour découvrir la vérité », a déclaré Emanuelis Zingeris (Lituanie, PPE/DC), rapporteur de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) sur cette affaire.

« En tant que rapporteur, j'ai examiné l'enquête sur son meurtre menée par les autorités russes. J'ai conclu que l'affaire pénale était entachée de plusieurs irrégularités, que tous les aspects pertinents de l'affaire n'avaient pas été examinés et que toute la vérité n'avait pas été révélée », a-t-il déclaré.

« Les autorités russes n'ont pas respecté leurs engagements envers la communauté internationale de mener une enquête approfondie sur ce meurtre politique. Elles ont également refusé de coopérer avec l’APCE et avec l’Assemblée parlementaire de l’OSCE », a-t-il souligné.

"Bien que les circonstances réelles entourant la mort de Nemtsov soient tenues secrètes, une chose reste claire : il est essentiel que l'enquête sur son meurtre soit rouverte de manière transparente, impartiale et approfondie par les autorités, afin de rendre la justice. Les autorités doivent identifier et poursuivre toutes les personnes impliquées dans ce meurtre, y compris les instigateurs et les organisateurs ».

« M. Nemtsov s'est consacré à l'aspiration du peuple russe à la démocratie et à la liberté, et il l'a payé de sa vie. Dans l'affaire Nemtsov, la justice consiste à garantir le respect des droits de l'homme. Il est de mon devoir de continuer à attirer l'attention sur cette affaire, et je m'efforcerai de veiller à ce que Boris Nemtsov et ses efforts courageux pour la démocratie ne soient pas oubliés », a ajouté le rapporteur.

« Nos pensées vont à la famille et aux amis de M. Nemtsov », a-t-il conclu.