Politiques en matière de drogues : une meilleure connaissance pour une meilleure protection

À l'occasion de la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogue et de la Journée mondiale d'action pour la campagne #SoutenezNePunissezPas, la rapporteure de l'Assemblée Hannah Bardell (Royaume-Uni, NI) et le rapporteur pour avis Joseph O'Reilly (Irlande, PPE/DC) ont plaidé pour des politiques européennes en matière de drogues qui soient en accord avec les normes des droits de l'homme et la santé publique.

« Nous nous joignons à l'appel international pour améliorer les connaissances sur les effets des mesures liées à la drogue. Il est temps de renforcer la solidarité, la durabilité et la prise en charge des plus vulnérables. Nous demandons instamment aux États membres de revoir leur réponse au problème de la drogue en utilisant des méthodes d'évaluation inclusives et fondées sur des faits établis ».

« La pandémie de COVID-19 a intensifié la discrimination quotidienne des personnes qui consomment des drogues en raison des politiques et des pratiques en matière de drogues dans de nombreux pays. Il est essentiel que des services adéquats de soutien socio-économique, de soins de santé et de réduction des risques restent accessibles à tou·te·s. Les lieux de détention sont des environnements particulièrement à risque et il faut donc recourir autant que possible à des alternatives à l'incarcération".

« La crise sanitaire récente a jeté un nouvel éclairage sur le besoin urgent de fournir une protection égale et efficace aux personnes qui consomment des drogues », ont-ils déclaré.