Doc. 9521

11 juillet 2002

Une conférence internationale pour la réforme de la FAO

Proposition de recommandation

présentée par M. Rivolta et plusieurs de ses collègues

La présente proposition n’a pas été examinée par l’Assemblée et n’engage que ses signataires

1.       La FAO (Food and Agriculture Organisation) est l’organisme de l’ONU qui a la mission institutionnelle d’élaborer des actions pour lutter contre la faim et les disettes agricoles qui frappent à l’heure actuelle plus de 790 millions de personnes, concentrées pour la plupart en Asie et en Afrique. Dans ces deux continents, 28 % de la population souffrent de la faim et l’on estime que d’ici à douze ans ce pourcentage s’élèvera a 30 %.

2.       En dépit des intentions proclamées lors du Sommet FAO de 1996 qui visaient à une réduction de moitié dudit pourcentage d’ici à 2015, aucun résultat n’a été atteint jusqu’ici, comme le Directeur général de la FAO lui-même, M. Diouf, a dû le constater au cours du Sommet qui a eu lieu en juin 2002.

3.       Il faut réaliser, dès lors, un changement radical des politiques mises en œuvre jusqu'à présent pour soutenir le développement des pays les plus pauvres et pour améliorer les conditions de vie d’une partie si importante de la population mondiale.

4.       Dans cette perspective, une réflexion novatrice approfondie s’impose également pour ce qui est des stratégies d’intervention de la FAO et de la structure même de l’organisation qui absorbe, avec ses 3 700 employés et un nombre de bureaux très élevé – 5 au niveau régional, 5 sous-régionaux, 5 bureaux de liaison et plus de 78 bureaux dans autant de pays – 70 % des ressources à sa disposition pour son fonctionnement, ce qui représente un budget annuel de l’ordre de 500 millions de dollars et plus.

5.       Par conséquent, l’Assemblée recommande au Comité des Ministres de s’activer auprès des gouvernements des Etats membres, afin de convoquer une Conférence internationale pour la rationalisation de la structure organisationnelle et des stratégies d’intervention de la FAO, dans le but de rendre son action plus efficace et plus fonctionnelle à l’accomplissement des missions institutionnelles de l’Organisation.

Signé (voir au verso)

Signé1:

Rivolta, Italie, PPE

Aguiar, Portugal, PPE

Alìs Font, Andorre, SOC

Aliyev, Azerbaïdjan, GDE

Atkinson, Royaume-Uni, GDE

Behrendt, Allemagne, SOC

Belohorská, Slovaquie, GDE

Chikhradze, Géorgie, PPE

Crema, Italie, SOC

Davis, Royaume-Uni, SOC

Griffiths, Royaume-Uni, SOC

Hancock, Royaume-Uni, LDR

Kvakkestad, Norvège, GDE

Mutman, Turquie, SOC

Neguta, Moldova, GUE

Nessa, Italie, PPE

Pangalos, Grèce, SOC

Provera, Italie, LDR

Rigoni, Italie, PPE

Sağlam, Turquie, PPE

Telek, Turquie, GDE

Tkáć, Slovaquie, GDE

Van der Linden, Pays-Bas, PPE

Varela i Serra, Espagne, LDR

Vesselbo, Danemark, LDR

Voog, Estonie, LDR

Wilkinson, Royaume-Uni, GDE

Yañez-Barnuevo, Espagne, SOC


1        SOC: Groupe socialiste

      PPE: Groupe du Parti populaire européen

      GDE: Groupe des démocrates européens

LDR: Groupe libéral, démocrate et réformateur

      GUE: Groupe pour la gauche unitaire européenne

      NI: non inscrit dans un groupe